Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
INFOS-PARTAGE !
09-21-2017, 09:26 AM
Message : #81
RE: INFOS-PARTAGE !
Salut à tous,

Du site OpenEditionPress : Sur quoi reposent nos infrastructures numériques ?

¨ Aujourd’hui, la quasi-totalité des logiciels couramment utilisés sont tributaires de code dit « open source », créé et maintenu par des communautés composées de développeurs et d’autres talents. Ce code peut être repris, modifié et utilisé par n’importe qui, entreprise ou particulier, pour créer ses propres logiciels. Partagé, ce code constitue ainsi l’infrastructure numérique de la société d’aujourd’hui… dont les fondations menacent cependant de céder sous la demande !

* Lire la suite du texte...

De quoi sont faits les logiciels ?

Les sites de la Toile ou applications mobiles que nous utilisons, même les plus simples, sont constitués de multiples composants plus petits, tout comme un immeuble est fait de briques et de ciment.

Imaginez par exemple que vous désiriez poster une photo sur Facebook. Vous ouvrez votre appli mobile Facebook, ce qui déclenche le logiciel pour afficher votre fil d’actualités.

Comment la gratuité des logiciels a transformé la société !
La première réflexion qui vient à l’esprit est : « Pourquoi ces développeurs ont-ils rendu leur logiciel gratuit ? Pourquoi ne pas le faire payer ? » Les arguments en faveur du logiciel public reposent sur sa riche histoire politique et sociale. Mais d’abord, regardons la vérité en face : notre société n'en serait pas là où elle est aujourd’hui si des développeurs n’avaient pas rendu le logiciel libre et gratuit.

Une rapide histoire des logiciels publiquement disponibles et de leurs créateurs !
Bien que nous ayons utilisé « free software » pour désigner des logiciels qui ne coûtaient rien à leurs utilisateurs, il faudrait plutôt employer l’expression « logiciel libre ». Cette expression aux riches connotations fait référence en particulier aux propriétés des licences sous lesquelles les logiciels sont publiés. Les partisans du logiciel libre soulignent le fait que « free » doit être compris sous l’angle de la liberté politique et non sous celui de la gratuité. Parfois, c’est le terme espagnol « libre » qui est utilisé pour marquer cette distinction (à la différence de « gratis », qui signifie gratuit)¨... ( Voir l`article très élaborée et instructive au complet )

http://books.openedition.org/oep/1797

Pégé Pingouin-0005

Windows 7 Familiale Premium / Windows XP Professionnel / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 13 LTS / Windows 7 Professionnel
MacOS X iBook, version 10.4.11 ¨Tiger¨.
http://actualite-pg.blogspot.com
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
10-28-2017, 09:44 AM
Message : #82
RE: INFOS-PARTAGE !
Salut à tous,


Du site Framablog : Comment les entreprises surveillent notre quotidien !

¨ Vous croyez tout savoir déjà sur l’exploitation de nos données personnelles ? Parcourez plutôt quelques paragraphes de ce très vaste dossier…

Il s’agit du remarquable travail d’enquête procuré par Craked Labs, une organisation sans but lucratif qui se caractérise ainsi :

Il s’agit du remarquable travail d’enquête procuré par Craked Labs, une organisation sans but lucratif qui se caractérise ainsi :

… un institut de recherche indépendant et un laboratoire de création basé à Vienne, en Autriche. Il étudie les impacts socioculturels des technologies de l’information et développe des innovations sociales dans le domaine de la culture numérique.

… un institut de recherche indépendant et un laboratoire de création basé à Vienne, en Autriche. Il étudie les impacts socioculturels des technologies de l’information et développe des innovations sociales dans le domaine de la culture numérique.

… Il a été créé en 2012 pour développer l’utilisation participative des technologies de l’information et de la communication, ainsi que le libre accès au savoir et à l’information – indépendamment des intérêts commerciaux ou gouvernementaux. Cracked Labs se compose d’un réseau interdisciplinaire et international d’experts dans les domaines de la science, de la théorie, de l’activisme, de la technologie, de l’art, du design et de l’éducation et coopère avec des parties publiques et privées.

Des entreprises mettent notre quotidien sous surveillance !
Comment des milliers d’entreprises surveillent, analysent et influencent la vie de milliards de personnes. Quels sont les principaux acteurs du pistage numérique aujourd’hui ? Que peuvent-ils déduire de nos achats, de nos appels téléphoniques, de nos recherches sur le Web, de nos Like sur Facebook ? Comment les plateformes en ligne, les entreprises technologiques et les courtiers en données font-ils pour collecter, commercialiser et exploiter nos données personnelles ?

Analyser les individus !
Des études scientifiques démontrent que de nombreux aspects de la personnalité des individus peuvent être déduits des données générées par des recherches sur Internet, des historiques de navigation, des comportements lors du visionnage d’une vidéo, des activités sur les médias sociaux ou des achats. Par exemple, des données personnelles sensibles telles que l’origine ethnique, les convictions religieuses ou politiques, la situation amoureuse, l’orientation sexuelle, ou l’usage d’alcool, de cigarettes ou de drogues peuvent être assez précisément déduites des Like sur Facebook d’une personne. L’analyse des profils de réseaux sociaux peut aussi prédire des traits de personnalité comme la stabilité émotionnelle, la satisfaction individuelle, l’impulsivité, la dépression et l’intérêt pour le sensationnel.

Analyser les individus dans la finance, les assurances et la santé !
Les résultats des méthodes actuelles d’extraction et d’analyse des données reposent sur des corrélations statistiques avec un certain niveau de probabilité. Bien qu’ils soient significativement plus fiables que le hasard dans la prédiction des caractéristiques ou des traits de caractère d’un individu, ils ne sont évidemment pas toujours exacts. Néanmoins, ces méthodes sont déjà mises en œuvre pour trier, catégoriser, étiqueter, évaluer, noter et classer les personnes, non seulement dans une approche marketing mais aussi pour prendre des décisions dans des domaines riches en conséquence comme la finance, l’assurance, la santé, pour ne citer qu’eux.

Prédire l’état de santé à partir des données client !
Les entreprises de données et les assureurs travaillent sur des programmes qui utilisent les informations sur la vie quotidienne des consommateurs pour prédire leurs risques de santé. Par exemple, l’assureur Aviva, en coopération avec la société de conseil Deloitte, a utilisé des données clients achetées à un courtier en données et habituellement utilisées pour le marketing, pour prédire les risques de santé individuels (comme le diabète, le cancer, l’hypertension et la dépression) de 60 000 personnes souhaitant souscrire une assurance.

Collecte et utilisation massives de données client !
Les plus importantes plates-formes connectées d’aujourd’hui, Google et Facebook en premier lieu, ont des informations détaillées sur la vie quotidienne de milliards de personnes dans le monde. Ils sont les plus visibles, les plus envahissants et, hormis les entreprises de renseignement, les publicitaires en ligne et les services de détection des fraudes numériques, peut-être les acteurs les plus avancés de l’industrie de l’analyse et des données personnelles. Beaucoup d’autres agissent en coulisse et hors de vue du public. ( Voir l`article au complet )

https://framablog.org/2017/10/25/comment...quotidien/

Pégé Pingouin-0005

Windows 7 Familiale Premium / Windows XP Professionnel / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 13 LTS / Windows 7 Professionnel
MacOS X iBook, version 10.4.11 ¨Tiger¨.
http://actualite-pg.blogspot.com
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
11-17-2017, 05:33 AM
Message : #83
RE: INFOS-PARTAGE !
Salut à tous,

Du site Développez.com : Dell lance cinq nouveaux ordinateurs livrés avec Ubuntu !

¨ Faut-il le soutien de plus de constructeurs pour permettre à Linux de gagner du terrain ?

Pendant longtemps, les utilisateurs de Linux couraient toujours le risque de rencontrer des problèmes de compatibilité une fois qu’ils ont installé l’OS libre sur leur ordinateur. La plupart du temps, ces problèmes concernaient les pilotes de matériel pas toujours au point, mais ce genre de problèmes est devenu de moins en moins récurrent.

Pour éviter toute incompatibilité matérielle, le mieux serait d’acheter un ordinateur avec Linux préinstallé, de cette façon vous aurez l’assurance que le matériel a été testé par le constructeur et certifié compatible avec Linux. À vrai dire, les machines livrées avec Linux ne sont plus aussi rares, comparé au début. System 76, Purism, ZaReason et bien d’autres vendent des machines avec Linux préinstallé depuis un moment maintenant. Cela dit, seuls les utilisateurs hardcore de Linux connaissent ces constructeurs.

Pour le grand public, Dell fait partie des rares constructeurs à livrer des ordinateurs avec Linux. Bien qu’il soit destiné aux développeurs selon les propres mots de Dell, les utilisateurs issus du grand public peuvent aussi les apprécier.

L’année dernière, Dell a même lancé son ultrabook haut de gamme le XPS 13 avec Ubuntu 16.04 LTS dans le cadre du projet Sputnik. Les efforts de Dell ont apparemment été appréciés par le marché puisque ce segment a été extrêmement lucratif pour le constructeur américain.

C’est donc sans surprise que Dell continue sur cette lignée avec l’annonce de nouveaux ordinateurs livrés avec Linux. Canonical, l’éditeur d’Ubuntu, a annoncé cinq nouvelles machines de Dell qui seront livrées avec Ubuntu préinstallé. Quatre de ces ordinateurs sont portables et le dernier un all-in-one c...çu pour les professionnels.

Canonical explique, « Nous sommes contents d’annoncer la disponibilité de cinq nouveaux ordinateurs de la gamme Dell Precision qui seront livrés avec Ubuntu. Ces systèmes sont développés par et pour les développeurs, et sont disponibles dans des formats variés allant des ultrabooks compacts aux puissantes stations de travail. »

Avec les nouveaux modèles lancés sur le marché par Dell, beaucoup d’utilisateurs vont pouvoir enfin trouver leur ordinateur idéal ayant la garantie du constructeur. D’autres pourront même choisir l’option Linux quitte à apprendre comment utiliser l’OS libre. Il faut noter que la part de marché de Linux affichait 2,98 % fin octobre.

Dans un sondage soumis sur Developpez.com pour connaitre les freins à l’adoption de Linux dans le marché des PC, plus de la moitié des votants ont souligné le fait que les constructeurs ne proposent pas de PC avec Linux préinstallé. Mais du côté de Dell, cet argument ne tiendrait pas la route, bien au contraire. Les développeurs et autres amateurs de Linux ont donc une raison supplémentaire de préférer l’achat de ces PC avec Linux. Et en suivant la même démarche que Dell, les constructeurs pourraient contribuer à faire adopter Linux aux utilisateurs, mais aussi offrir des PC encore moins chers¨.

https://www.developpez.com/actu/173613/D...u-terrain/

http://www.dell.com/fr-fr/shop/ordinateu...top-ubuntu

Pégé Pingouin-0005

Windows 7 Familiale Premium / Windows XP Professionnel / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 13 LTS / Windows 7 Professionnel
MacOS X iBook, version 10.4.11 ¨Tiger¨.
http://actualite-pg.blogspot.com
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
11-23-2017, 10:56 AM
Message : #84
RE: INFOS-PARTAGE !
Du site Radio-Canada.ca : Way of the future ! Vers un dieu artificiel ?

¨ Une nouvelle église qui voue un culte à une divinité basée sur l'intelligence artificielle existe juridiquement depuis septembre dernier, et ce n'est pas de la science-fiction. Catherine Mathys parle de Way of the Future, dont l'idée provient d'Anthony Levandowski, un ingénieur qui a travaillé à la création de la voiture autonome.

Selon lui, « ce qui va être créé sera effectivement un dieu [...] Ce n’est pas un dieu dans le sens où il fabrique des éclairs ou cause des ouragans, mais si quelque chose est un million de fois plus intelligent que le plus intelligent des hommes, de quelle autre manière allez-vous l’appeler? »¨.

http://ici.radio-canada.ca/premiere/emis...titicielle

Pégé Pingouin-0005

Windows 7 Familiale Premium / Windows XP Professionnel / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 13 LTS / Windows 7 Professionnel
MacOS X iBook, version 10.4.11 ¨Tiger¨.
http://actualite-pg.blogspot.com
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
11-27-2017, 02:28 AM
Message : #85
RE: INFOS-PARTAGE !
Salut à tous,

Du site Framablog : Le chemin vers une informatique éthique !

¨ Le logiciel « open source » a gagné, tant mieux, c’est un préalable pour une informatique éthique, explique Daniel Pascot, qui a tout au long d’une carrière bien remplie associé enseignement et pratique de l’informatique, y compris en créant une entreprise.

Du côté de nos cousins d’Outre-Atlantique, on lui doit notamment d’avoir présidé aux destinées de l’association libriste FACIL (c’est un peu l’April du Québec) et milité activement pour la promotion de solutions libres jusqu’aux instances gouvernementales.

On peut se réjouir de l’ubiquité du logiciel libre mais les fameuses quatre libertés du logiciel libre (merci Mr Stallman) ne semblent en réalité concerner que les créateurs de logiciels. Les utilisateurs, peu réceptifs au potentiel ouvert par les licences libres, sont intéressés essentiellement par l’usage libre des logiciels et les services proposés par des entreprises intermédiaires. Hic jacet lupus… Quand ces services échappent à la portée des licences libres, comment garantir qu’ils sont éthiques ? La réflexion qu’entame Daniel Pascot à la lumière d’exemples concrets porte de façon très intéressante sur les conditions d’un contrat équilibré entre utilisateurs et fournisseurs de services. Les propositions de charte qu’il élabore ressemblent d’ailleurs plutôt à une liste des droits des utilisateurs et utilisatrices ;-)

Le logiciel « open source » a gagné, oui mais…
Les « libristes »1 se rendent progressivement compte que bien des combats qu’ils ont livrés étaient une cause perdue d’avance car ils sous-estimaient les conséquences de la complexité des logiciels. Quels que soient les bienfaits des logiciels libres, les utiliser exige une compétence et un entretien continu qui ne sont pas envisageables pour la grande majorité des individus ou organisations2.

Richard Stallman a fait prendre conscience de la nécessité de contrôler les programmes pour garantir notre liberté. La dimension éthique était importante : il parlait du bon et du mauvais logiciel.

La dimension éthique était importante : il parlait du bon et du mauvais logiciel. L’importance de ce contrôle a été mise en évidence par Lawrence Lessig avec son « Code is law »3. La nature immatérielle et non rivale du logiciel faisait que les libristes le considéraient naturellement comme un bien commun. Il leur semblait évident qu’il devait être partagé. Comme on vivait alors dans un monde où les ordinateurs étaient autonomes, la licence GPL avec ses libertés offrait un socle satisfaisant sur lequel les libristes s’appuyaient¨...
( Voir l`article au complet )

https://framablog.org/2017/11/17/le-chem...e-ethique/

Pégé Pingouin-0005

Windows 7 Familiale Premium / Windows XP Professionnel / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 13 LTS / Windows 7 Professionnel
MacOS X iBook, version 10.4.11 ¨Tiger¨.
http://actualite-pg.blogspot.com
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
12-04-2017, 06:43 AM
Message : #86
RE: INFOS-PARTAGE !
Salut à tous,

Il y a quelques années, sur QuebecOS, j`y avais inséré sur mon blogue chacun des 13 chapitres de ce très beau texte, toujours d`actualité et sujet à réflexion de Laurent Chemla, ¨Confession d`un voleur¨, et je me permets de vous le mettre en lien, en espérant que vous aurez autant de plaisir à le lire que j`en ai eu à ce moment-là...

¨ Je suis un voleur !

Un Voleur. Comment nommer autrement l'un des premiers particuliers en France à s'être procuré un accès à Internet1.1? En 1994, usurpant les habits d'expert en télécommunication, ce que je n'étais pas encore, j'ai obtenu d'un informaticien d'une université parisienne qu'il me laisse accéder à l'Internet. En échange, je lui apportais mon aide - toute relative - à la construction d'un réseau destiné à permettre aux étudiants de travailler chez eux.

J'ai donc volé, je l'avoue, ce premier accès à un réseau qui restait pour moi un territoire quasi inexploré depuis mes premières visites en 1992, effectuées grâce aux obscures manœuvres d'un ami ou au piratage.

Ce vol me fut bénéfique, j'ai pu apprendre à utiliser un outil bien avant la majorité des informaticiens, prenant une avance confortable qui perdure encore aujourd'hui.

J'ai volé, mais je plaide la bonne foi. À cette époque personne autour de moi ne comprenait de quoi il s'agissait. Est-ce un vol que de s'emparer d'un objet auquel nul ne s'intéresse? Cet accès qui n'était à la portée que de quelques étudiants d'universités pilotes, cet accès qu'une petite entreprise d'informatique ne pouvait s'offrir à un prix raisonnable, je l'ai volé et je n'en ai pas honte.

Pour mes proches, je ne suis pourtant qu'un «technicien de surface de l'informatique». Informaticien programmeur, associé d'une toute petite société de services informatiques, j'ai toujours été passionné par les réseaux télématiques. Une passion qui m'a valu, en 1986, d'être le premier inculpé pour le piratage d'un ordinateur en France, piraté à partir d'un Minitel, certes, mais après tout, on a les gloires qu'on peut. Comme il n'existait pas encore de loi contre le piratage informatique, j'ai été inculpé de vol d'énergie. Tout cela s'est terminé par une relaxe mais, quand même, voilà de quoi lancer une belle carrière de voleur!

En effet, comment nommer autrement quelqu'un qui a constitué une bonne part de son carnet d'adresses professionnel en participant à des associations? On a l'impression d'agir bénévolement pour le bien du plus grand nombre, mais on se fait surtout connaître et, peu à peu, les clients sont attirés par cette visibilité. Bien sûr, toute personne dont l'activité professionnelle rejoint la sphère associative se retrouve un jour ou l'autre face à sa conscience. Il en est de même, je suppose, pour un avocat qui trouve un client par le bouche à oreille des exclus auxquels il apporte tous les jours une aide bénévole. J'ignore ce que lui dicte sa conscience, mais je sais que la mienne n'est pas tranquille¨... (Voir la suite)

http://www.confessions-voleur.net/confessions/

Pégé Pingouin-0005

Windows 7 Familiale Premium / Windows XP Professionnel / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 13 LTS / Windows 7 Professionnel
MacOS X iBook, version 10.4.11 ¨Tiger¨.
http://actualite-pg.blogspot.com
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
12-10-2017, 02:41 AM (Ce message a été modifié le : 12-10-2017 02:44 AM par pg73.)
Message : #87
RE: INFOS-PARTAGE !
Salut à tous,

Du site Le Blog de Cyrille BORNE : Une autre informatique existe, je l'ai rencontrée. Et vous ?

¨ Parce qu'il n'y a pas que les appareils à 1300 € dans la vie.

En ce moment ce qu'a écrit Sébastien Sauvage à propos de Microsoft c'est le mal a tendance à pas mal tourner. C'est un document de synthèse qui donne les différentes raisons pour lesquelles il ne faut pas avoir confiance en Microsoft. Je vous invite à le lire, ça vous donnera des raisons supplémentaires de détester la firme, ce n'est pas totalement mon propos, je vais vous exposer mon point de vue, celui de l'enseignant dans une version plus courte et plus orientée.

Je suis obligé de commencer par la fin de Sébastien, qui explique que l'alternative Linux n'est pas parfaite. Je suis dans le cas particulier où Linux s'il n'est pas parfait, dans mon écosystème, on ne veut pas en entendre parler. C'est le problème principal de Linux et du logiciel libre, plus que les bugs, plus que les forks, c'est un problème d'état d'esprit des décideurs qui sont encore trop riches pour ne pas imaginer une autre possibilité que de lâcher des fortunes. Le décideur c'est ce gars qui gagne des fortunes, qui ne prend pas le temps de réfléchir, qui agit, il faut s'imaginer que le gars quand il a besoin de quelque chose, il va à la Fnac avec son super costume, il met 1300 € sur la table et repart avec une surface conseillée par le vendeur. Dans de grandes sociétés, quand on brasse des millions, on préfère taper dans la masse salariale que d'imaginer qu'on puisse gagner de l'argent en faisant des économies sur le matériel ou sur les licences des logiciels. En gros, le libre ne peut pas progresser à grande échelle car les gens qui prennent les décisions de mettre du libre ou non ont plein de sous si bien qu'ils s'orientent de façon naturelle vers des produits de luxe.

C'est l'origine du schisme entre les politiques et les concitoyens.
20.000 € d'écart entre un homme politique et l'homme de la rue, on ne vit pas dans le même monde. Un peu comme Marie-Antoinette qui voulait faire manger des brioches aux gens parce qu'ils n'avaient pas de pain. Quand on explique qu'il faut avoir des générations de codeurs avec de l'informatique dès la primaire et qu'il y a six ordinateurs pour l'école et que ces ordinateurs ne fonctionnent pas, on comprend qu'il y a un grand fossé entre la réalité de terrain et ce qu'imaginent les dirigeants.

Un peu d'histoire personnelle de mon informatique professionnelle
Dans mon premier établissement dans le Cantal en 2003, Linux était une évidence. J'avais débarqué dans un lycée où il y avait des PII et des PIII, des Windows XP. A cette époque, j'avais assemblé la salle et installé debian avec des élèves de quatrième et de troisième. On avait payé 6000 € pour une quinzaine de postes, c'était dérisoire dans le contexte de l'époque. Il faut comprendre que si effectivement Microsoft ce n'est pas bien pour les très nombreuses raisons qu'on connaît, je tiens un autre discours : Linux est suffisant pour 95% des tâches à réaliser par un élève et par un enseignant. Si on n'installe pas plus Linux en milieu scolaire c'est par méconnaissance, on installe des Windows comme un réflexe de Pavlov sans s'interroger sur les problèmes qui vont derrière. Les problèmes ou les désavantages de Microsoft par rapport à Linux : la sécurité avec les très nombreux virus, les problèmes de licence qui sont rapidement bloquants en cas de changement de matériel, l'obsolescence du système d'exploitation qui entraîne l'obsolescence matériel. Sur les 8 ans que j'ai passés dans le Cantal, j'ai mis pendant 7 ans des postes sous Linux qui ont permis de travailler à une ribambelle de gamins. Du fait de ne plus avoir de nouvelles de cet établissement, je ne sais pas ce que c'est devenu. Non seulement les gens n'avaient pas la culture informatique, mais n'avaient pas l'envie de comprendre, j'étais là, c'était suffisant. En partant j'ai laissé les coordonnées d'un prestataire qui avait la capacité de maintenir les machines sous Linux, c'est suffisamment rare pour être remarqué et c'est certainement l'un des maillons faibles de la chaîne, trouver une personne ressource capable de poursuivre l'activité ou un prestataire qui sait faire du logiciel libre¨...
( Voir l`article au complet )

https://cyrille-borne.com/pluxml/index.p...ee-et-vous

http://forum.primtux.fr/viewtopic.php?id=1094

http://sebsauvage.net/wiki/doku.php?id=microsoft

Pégé Pingouin-0005

Windows 7 Familiale Premium / Windows XP Professionnel / Ubuntu 14.04 LTS / Linux Mint 13 LTS / Windows 7 Professionnel
MacOS X iBook, version 10.4.11 ¨Tiger¨.
http://actualite-pg.blogspot.com
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 


Aller à :




Contact | Accueil | Retourner en haut | Retourner au contenu | Version bas-débit (Archivé) | Syndication RSS